Passer au contenu principal

Avez-vous des questions sur vos garanties liées au COVID-19?  Apprenez-en plus

Non-adhésion au traitement :

un problème méconnu auquel il faut s’attaquer


Partager cette publication

La non-adhésion au traitement est un problème de taille qui coûte cher aux promoteurs de régime et ne cesse de s’aggraver.

Les études montrent que bon an, mal an, de 20 à 30 % des ordonnances ne sont jamais exécutées et qu’environ 50 % des médicaments pour des maladies chroniques ne sont pas pris comme prescrits.

La non-adhésion peut avoir de graves répercussions sur la santé, allant de symptômes mal contrôlés au décès, en passant par une diminution de la qualité de vie.

Ce problème reste encore méconnu, mais ses conséquences pour les consommateurs de médicaments – et les payeurs – sont importantes.

La non-adhésion a un effet négatif non seulement sur la santé, mais aussi sur les régimes de soins de santé et le système de santé en général.

Les coûts de la non-adhésion au traitement

Une étude a révélé que 5 % des admissions dans un hôpital canadien et 5 % des visites chez le médecin étaient attribuables à ce phénomène, qui coûte à notre système de santé 4 milliards de dollars par année. C’est sans compter les pertes annuelles de millions de dollars que doivent absorber les promoteurs de régime en lien avec les coûts de l’assurance, les réductions de gains, les coûts médicaux évitables et la baisse de productivité.

Il n’est donc pas étonnant que la non-adhésion au traitement soit considérée comme un problème important qui ne reçoit pas suffisamment d’attention. On pourrait également parler de « tueur silencieux » en raison du nombre de personnes touchées (cause de 125 000 décès évitables chaque année aux États-Unis), une situation qui reste encore largement méconnue.

Sondage Sanofi – Résultats relatifs à la gestion des médicaments

Le Sondage Sanofi Canada sur les soins de santé de 2020 jette la lumière sur ce problème de plus en plus préoccupant pour les promoteurs de régime. Voici les principaux résultats liés à la gestion des médicaments :

  • 55 % des adhérents à un régime canadien prennent au moins un médicament sur une base régulière; ce chiffre passe à 70 % pour les personnes atteintes d’une maladie chronique ou souffrant de douleurs chroniques, et à 87 % pour les personnes en mauvaise santé.
  • 43 % des adhérents qui prennent au moins un médicament ont admis sauter parfois des doses, un chiffre qui grimpe à 61 % chez les personnes âgées de 18 à 34 ans.
  • La raison la plus fréquemment invoquée pour justifier la non-adhésion à un traitement est l’oubli (41 %), suivie de l’impression selon laquelle le traitement n’est pas nécessaire parce que la personne se sent bien (24 %) ou l’épuisement des provisions (20 %).
  • 52 % des adhérents qui ne prennent pas toujours leurs médicaments ont indiqué que cela leur arrive au moins une fois sur quatre.
  • 54 % des promoteurs de régime craignent que les adhérents qui ne suivent pas leur traitement adéquatement provoquent une augmentation du coût général de leur régime d’assurance médicaments.
  • Les employeurs qui comptent 500 employés ou plus sont davantage préoccupés (59 %) par ce problème, tout comme les employeurs du Québec (60 %).

En tant que gestionnaire de régime d’assurance médicaments pour près de 3 millions de Canadiens, Croix Bleue Medavie considère la non-adhésion au traitement comme un problème crucial.

Importance de l’adhésion au traitement

Le fait de prendre ses médicaments selon les directives du médecin est important pour maîtriser les maladies chroniques, traiter les problèmes de santé ponctuels et rester en santé à plus long terme.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’adhésion au traitement peut avoir une incidence plus directe sur la santé que le traitement en lui-même.

Nous savons également que les raisons de ne pas suivre le traitement sont aussi nombreuses qu’il y a d’adhérents.

Nos solutions axées sur l’adhésion

C’est pourquoi nos programmes et outils de soutien à l’adhésion sont adaptés au profil unique de chaque adhérent. Ils comprennent ce qui suit :

  • Notre Réseau centré sur le client, qui optimise et intègre les programmes de soutien pour les patients offerts par les fabricants de médicaments spécialisés.
  • Notre garantie Gestion des maladies chroniques – la première en son genre au Canada – qui facilite l’accès à des ressources de soutien, notamment en ce qui concerne l’adhésion au traitement. Il ne faut pas oublier que :
    • les maladies chroniques représentent la plus importante source de dépenses des régimes d’assurance;
    • 23 % des adhérents ayant une maladie chronique ou souffrant de douleurs chroniques et 48 % des adhérents en mauvaise santé prennent au moins trois médicaments;
    • plus le patient doit prendre de médicaments, plus il est susceptible de ne pas adhérer à son plan de traitement prescrit.
  • Notre réseau de pharmacies partenaires permet d’accéder à des services de soutien, comme un examen des médicaments par le pharmacien, alliant économies et sensibilisation des patients.
  • Notre programme exhaustif visant le nombre de jours de provision, qui permet de contrôler le coût des médicaments sur ordonnance que les patients pourraient cesser de prendre en raison de leurs effets secondaires.
  • Les données sur l’adhésion individuelle peuvent également étayer directement les décisions relatives aux garanties. Un modèle à responsabilité partagée permet d’offrir une couverture au bon patient, au bon moment, pour ainsi rembourser les patients qui suivent leur traitement correctement. Par exemple, en ce qui concerne le médicament Repatha, nous utilisons les données des demandes de règlement afin de déterminer si le patient respecte bien son traitement par statines avant d’autoriser la couverture de Repatha.
  • La fonction de gestion des médicaments de notre application mobile, Medavie Mobile, qui mise sur une approche proactive et personnalisée pour favoriser l’adhésion au traitement.
    • Les ordonnances sont automatiquement téléversées dans l’application, permettant ainsi aux adhérents de régler des alarmes quotidiennes leur rappelant de prendre leurs médicaments en fonction de leurs préférences ou de renouveler leur ordonnance ou leurs provisions de médicaments.
    • Il s’agit d’un outil efficace et convivial qui aide également les adhérents à comprendre l’importance de prendre leurs médicaments comme prescrits.

Le rôle des promoteurs de régimes

Les promoteurs de régimes peuvent jouer un rôle important pour régler ce problème en sensibilisant les adhérents et en les encourageant à respecter leur plan de traitement. Les communications avec les adhérents aident ces derniers :

  • à adopter de saines habitudes en ce qui a trait au respect de leur traitement, notamment en dressant une liste de vérification ou en tenant un journal, et en intégrant la prise des médicaments à leur routine quotidienne;
  • à établir un horaire pour préciser la fréquence et l’heure de la journée où ils doivent prendre leurs médicaments;
  • à apprendre des détails importants sur leurs médicaments en examinant leur ordonnance avec leur pharmacien;
  • à suivre des conseils spécialisés en gestion des médicaments, incluant ceux fournis dans ce blogue tirés de notre Station Mieux vivre.

Communiquez avec votre représentant Croix Bleue Medavie pour en savoir plus sur les solutions de gestion des médicaments présentées dans le blogue.

Croix Bleue Medavie

Depuis plus de 75 ans, Croix Bleue Medavie est un partenaire reconnu en matière de services de santé pour les...